VIRALBOOSTER : ENTREZ DANS LE JEU!

Nous transformons votre site web en jeu ! Engagez vos visiteurs, apprenants en offrant des points, des badges...

  • Connectez-vous, Jouez, Regardez des vidéos... !

    Connectez-vous au jeu via Facebook : chaque fois que vous faites une action, que vous regardez une vidéo YouTube, Dailymotion, Vimeo vous êtes récompensé(e) ! ...

  • Gagnez des récompenses : Points et BADGES ...

    Vos visiteurs gagnent des points et des badges grâce à leurs actions : visites, J'aime Facebook, Tweet, G+1, Vues YouTube...

  • NIVEAUX ET CLASSEMENT

    Vos visiteurs progressent dans le classement à travers 30 niveaux de jeu exceptionnels et personnalisables !

  • La ludification est en marche...

    100% GAME, EDUCATION, BUSINESS

    Nous intégrons votre propre Game Center sur votre site avec : système de points, badges et classement ! Vos visiteurs gagnent des points en regardant des vidéos et en partageant sur les réseaux sociaux. Tout ce dont vous avez besoin pour votre business, boutiques en ligne, sites éducatifs et bien + encore....

    A la Une sur notre Blog

    lundi 18 décembre 2017

    Comment Facebook utilise la ludification pour vous manipuler...

    Qui ne connait pas Facebook, le réseau social au 2 milliards d'utilisateurs mensuel ? Mais saviez-vous que Facebook utilise des techniques de ludification (principes du jeu) pour manipuler ses utilisateurs ?

    Le "J'aime" sur Facebook : une addiction !

    Quand on partage une vidéo, un article, une photo ou encore un GIF sur Facebook, c'est parce que nous voulons que notre publication soit vue par nos ami.e.s ! Le fameux "J'aime" a été le premier outil de ludification utilisé par Facebook pour engager ses utilisateurs. D'un simple clic, vos ami.e.s vous disent s'ils aiment votre publication. C'est un mécanisme de récompense pour celui qui publie et d'engagement pour celui qui "like". Or, on sait qu'une situation ressentie comme une récompense stimule notre taux de dopamine : neurotransmetteur de l'apprentissage et de la motivation (entre autres). D'ailleurs même avant de publier quelque chose, votre taux de dopamine augmente, sachant que vous allez peut-être recevoir des "J'aime", synonymes de récompense pour le cerveau. Ainsi, dès ses débuts, Facebook a compris que les mécanismes du jeu pouvaient être utiles pour stimuler la motivation de ses utilisateurs. Chamath Palihapitiya, ancien cadre chez Facebook, affirme que le réseau social« fournit des boucles de réactions court-termistes conduites par la dopamine ». Sean Parker, le premier président de Facebook parlait lui aussi de « shots de dopamine ». En 2016, Facebook a poussé plus loin son processus de ludification en créant les "réactions" en plus du traditionnel "J'aime". Il y a désormais les réactions suivantes qui sont disponibles, à portée de clics : « J’adore », « Haha », « Wouah », « Triste », « Grrr ». Ces réactions sont en fait des émoticônes (Emoji en japonais) qui permettent une palette d'expressions plus large que le simple "J'aime". Or, ces réactions permettent aussi aux annonceurs (propriétaires des pages Facebook de marques etc...) d'en savoir plus sur leurs utilisateurs : ils savent désormais jouer sur l'empathie de leurs clients ou futurs clients grâce à des informations plus fines liées à ces réactions. Facebook qui revend les données de ses utilisateurs va pouvoir donc se faire aussi plus d'argent grâce à des fichiers clients beaucoup plus précis qu'avant l'instauration des "réactions" sur le réseau social...

    Facebook : le trésor des données personnelles : + 25 pts !


    Mais Facebook ne s'est pas arrêté là dans son processus de ludification, puisque même la publicité est touchée par le phénomène.

    La publicité sur Facebook 


    Lorsque vous partagez un post sur une page Facebook dont vous êtes le propriétaire, on ne vous propose pas de faire de la publicité sur le réseau social mais plutôt de "booster" votre publication. Ce terme emprunté à l'univers des jeux vidéo est très utile en termes de marketing puisqu'il n'implique pas d'argent. On a comme l'impression que Facebook nous propose gratuitement de booster notre publication pour la faire connaître au plus grand nombre. Mais bien-sûr ce n'est pas le cas ! Une fois que vous avez cliqué sur "booster" vous êtes dirigé.e vers un module de paiement en ligne. Le terme "booster" n'a rien de choquant en soit : Viralbooster l'utilise mais nous ne vendons pas de publicité à travers l'utilisation de ce terme, ni ne revendons de données personnelles. Facebook est donc un bon exemple des dérives capitalistes de la ludification. C'est pourquoi Viralbooster lui préfère le concept de ludicisation plus large et plus complexe avec des applications possibles dans le domaine de l'éducation et des sciences notamment.

    dimanche 17 décembre 2017

    Rôle de la dopamine dans la motivation et l'apprentissage

    Si vous vous êtes déjà senti.e nonchalant.e pour démarrer un nouveau projet, concentrez-vous sur la joie que vous procurera la réalisation de ce projet ! C'est ce que disent les chercheurs de l'Université du Michigan....

    La dopamine : neurotransmetteur de la récompense

    Le fait de démarrer un nouveau projet et surtout la joie de l'achever (même par anticipation), agissent sur le taux de dopamine. Ce qui explique la plus ou moins grande motivation à commencer un projet et surtout la satisfaction éprouvée quand le travail est réalisé. Dans une étude, les chercheurs Arif Hamid et Joshua Berke, professeur de psychologie et de génie biomédical, soutiennent que les niveaux de dopamine augmentent quand on est en train de vivre une situation favorable pour obtenir une récompense. Ce message aide les gens à décider comment travailler avec ardeur pour atteindre un objectif, tout en leur permettant d'apprendre de leurs erreurs."Nous fournissons un nouveau compte-rendu théorique de la façon dont la dopamine affecte l'apprentissage et la motivation simultanément", a déclaré l'auteur principal de l'étude. Depuis de nombreuses années, les chercheurs savent que la dopamine est importante pour la motivation, le mouvement, l'humeur et l'exécution des activités réalisées avec "énergie". Des aspects de ces fonctions dopaminergiques sont mis en évidence dans des troubles, tels que la maladie de Parkinson et la dépression. Les drogues qui augmentent les niveaux de dopamine dans le cerveau, comme la cocaïne ou les amphétamines, produisent des sentiments euphoriques de bien-être, en plus d'une excitation et d'une attention accrues.

     Dopamine et addiction : + 25 points !

    Des changements qui affectent le cerveau

    En plus d'affecter l'humeur et le comportement immédiats, la dopamine produit également des changements dans le cerveau qui persistent, parfois pendant toute la vie. «C'est en gros ce que nous faisons quand on évoque des souvenirs de l'odeur de nos biscuits préférés ou le logo de McDonald qui prédisent de délicieuses récompenses riches en calories», a déclaré Arif Hamid.
    La dopamine augmente quand une personne perçoit des stimuli qui prédisent des récompenses et un mécanisme d'apprentissage dans le cerveau - un concept semblable au chien du physiologiste russe Ivan Pavlov entendant la cloche et salivant à l'avance en réponse aux stimuli.
    Arif Hamid a déclaré que le mécanisme précis de la façon dont un neurotransmetteur peut atteindre à la fois des fonctions stimulantes et d'apprentissage est contre-intuitif, et de nombreuses décennies de recherche neuropsychologique ont tenté de comprendre exactement comment cela fonctionne.
    Une théorie, défendue par les psychologues M Kent Berridge et Terry Robinson, suggère que le taux de dopamine est lié aux actions dirigées vers les objectifs souhaités. Par exemple, des rats qui n'ont presque pas de dopamine dans le cerveau ne récupèrent pas les aliments à quelques centimètres d'eux quand ils sont affamés. Une autre théorie suggère que la dopamine est un «signal d'enseignement», comme un entraîneur qui dit à son joueur «bon travail !» ou «mauvais travail !» pour encourager une récompense future. Dans la présente étude, les chercheurs décrivent les fluctuations de la dopamine comme un encouragement pour motiver la personne. La ludificaton (transfert des mécanismes du jeu dans un contexte à priori non ludique) quand elle s'appuie sur des mécanismes de motivation intrinsèque (contenus pédagogiques ludiques en eux-mêmes) et extrinsèque (points et récompenses par exemple) pourrait donc contribuer à booster votre taux de dopamine !

    vendredi 15 décembre 2017

    BrainHQ : une application d'entraînement cérébral pour les schizophrènes ?

    Dans de nombreux cas, les jeux d'entraînement cérébral peuvent être douteux, mais la science est plus claire pour les personnes atteintes de schizophrénie : la remédiation cognitive est utile... 

    Amélioration des fonctions cognitives 

    Certaines déficiences cognitives qui peuvent être particulièrement gênantes répondent bien à des programmes d'entraînement cérébral spécialement conçus, selon les recherches dont nous disposons. La mémoire épisodique est un domaine où les chercheurs ont pu observer des améliorations. La mémoire verbale en est une autre. Buzzfeed s'est entretenu avec deux hommes qui ont participé à des essais de programmes d'entraînement cérébral dirigés par Sophia Vinogradov et ses collègues de l'Université de Californie à San Francisco (UCSF). Les programmes sont conçus par une société appelée Posit Science, créateurs de BrainHQ. Vinogradov travaille avec des programmes similaires depuis les années 1990, essayant de trouver des moyens d'aider les patients schizophrènes à gérer leurs déficiences cognitives. Travis Webster, jeune schizophrène, a estimé que la formation par iPad l'a aidé. "J'ai commencé à remarquer que j'étais moins anxieux quand j'étais en public", a-t-il dit. "Mes pensées sont devenues moins désorganisées." Des jeux conçus pour aider un patient à comprendre ce qu'il voit, en particulier, semblaient stimuler sa vision périphérique, augmentant sa prise de conscience en conduisant. Et sa mère a remarqué qu'il répondait plus rapidement quand ils parlaient - auparavant, leurs conversations avaient été ponctuées par de longues pauses. 

    L'entrainement cérébral de BrainHq

    BrainHQ est un programme de rémédiation cognitive développé et testé par une équipe internationale de neuroscientifiques de haut niveau et d’autres experts du cerveau. Contrairement aux autres programmes d’entraînement cérébral, BrainHQ s’appuie sur des preuves scientifiques, des dizaines d’articles (et d’autres articles continuent à être publiés) ayant été écrits sur les réels avantages de son utilisation. Ces recherches montrent des avantages certains sur le plan cognitif (tels qu’une conduite automobile plus sécuritaire et de meilleures capacités auditives dans les environnements bruyants). Aucun autre programme ne peut s'appuyer sur autant de preuves scientifiques. Les études sont en cours pour la schizophrénie, mais il a déjà été prouvée que la remédiation cognitive de manière générale était efficace....

    Pr Nicolas Franck - La remédiation cognitive : + 25 points

     Un entrainement adapté 

    L'utilisation de BrainHQ est facile. Il suffit de vous inscrire. Une fois fait, vous pouvez choisir de concevoir votre propre entraînement ou laisser BrainHQ choisir les exercices les mieux adaptés pour vous. De plus, vous pouvez décider de la durée de votre entraînement. Une partie est gratuite, l'autre est payante comme souvent avec les applications et les jeux en ligne.

    Les limites de l'étude : des jeux un peu ennuyeux

    Durant l'étude, Travis Webster quittait souvent les jeux avant avant la fin, parce qu'il trouvait les exercices ennuyeux. "Je devais faire cinq heures par semaine. J'ai fini par en faire trois", a-t-il dit. "Avec la schizophrénie, c'est très commun d'avoir un manque de motivation." Monsieur Cameron de UC Davis, qui a collaboré avec le groupe Vinogradov, estime que l'industrie des jeux vidéo - maîtres des scènes et des sensations cinématiques - devrait être capable de résoudre ce problème en faisant un effort de Game Design et de ludification. Avec des exercices plus engageants, l'équipe de Vinogradov espère pouvoir atteindre les jeunes qui n'ont pas encore vécu d'épisodes psychotiques complets. Leurs recherches montrent déjà que les personnes considérées comme présentant un risque élevé de psychose répondent bien à la formation, en voyant des avantages notables. Si l'intervention précoce risque de stigmatiser les jeunes considérés comme étant à risque, elle pourrait aussi leur permettre de s'adapter aux problèmes cognitifs avant qu'ils n'aient un impact négatif grave sur leur vie.

    Comment utiliser la ludification pour optimiser l'engagement des utilisateurs ?

    S'engager avec les utilisateurs et fidéliser à long terme est un véritable défi. Nous devons travailler dur. Avez-vous déjà pensé à donner à vos utilisateurs quelque chose qui leur serait bénéfique s'ils s'engageaient dans votre contenu ? Avez-vous déjà pensé à établir une relation avec vos utilisateurs afin qu'ils se sentent obligés de revenir ? Si oui, voici quelques moyens utiles qui vous aideront à engager vos utilisateurs et à les fidéliser...

    Récompenses 

    Récompenser l'engagement est la source de carburant prioritaire ! Cela nous incite à mener certaines actions que nous n'aurions peut-être pas faites autrement. Alors pourquoi ne pas utiliser des récompenses pour exciter la curiosité de vos utilisateurs ? Pourquoi ne pas leur donner de manière inattendue quelque chose qui les fera se sentir bien et les aider à développer des perceptions positives de votre marque ? Passons en revue certaines façons dont vous pouvez encourager et motiver vos utilisateurs à s'engager avec votre entreprise, produit ou site Web.

    Points et badges 

    En utilisant des points et des badges, les utilisateurs se sentiront motivés pour réussir. Ces récompenses sont des indicateurs de réalisations, de compétences, de qualités et d'intérêts. C'est un des principe de base de la ludification. Ils encouragent la participation des utilisateurs car les gens veulent montrer leurs connaissances et leurs compétences à d'autres personnes. Les badges en particulier sont un excellent moyen d'aider à la reconnaissance de la marque et d'augmenter la fidélité des utilisateurs. Les gens aiment mettre en valeur leurs réalisations - et en partageant leurs badges, ils s'associent à votre marque. Ils se sentent bien dans leur accomplissement et sont susceptibles de ressentir de la loyauté envers vous. Vous pouvez également récompenser vos utilisateurs pour être des "ambassadeurs sociaux", ce qui les encouragera à interagir avec votre contenu et à le partager sur différentes plateformes de médias sociaux. Comme ils le partagent, ils établissent une connexion avec votre marque. 

     Cours en ligne et tutoriels 

    Les cours en ligne sont parfaits pour créer des expériences en ligne engageantes pour vos utilisateurs. Ils incitent les gens à agir, et c'est exactement ce que vous voulez qu'ils fassent. Avant de créer un cours en ligne, vous devez savoir exactement ce que vous voulez que vos utilisateurs apprennent du cours, et exactement comment vous voulez qu'ils s'y engagent. Sans définir de véritables objectifs de performance, l'expérience ne sera pas significative pour vos utilisateurs. Assurez-vous que votre cours est pertinent pour vos utilisateurs. Vous voulez tirer parti de leurs connaissances antérieures, les tester et les encourager à promouvoir leur succès quand ils ont pris part. Il est important de se rappeler que différentes personnes viendront au cours avec différents niveaux de connaissances. Vous devez adapter ces différents niveaux pour que les gens n'aient pas l'impression que c'était trop ennuyeux, ou trop difficile et démotivant. Les cours en ligne que vous créez doivent être interactifs. Il ne sert à rien de simplement demander à vos utilisateurs de lire un texte ou de regarder une vidéo. Le point central est qu'ils s'engagent. 

    La gamification (ludification) en 2 minutes : + 25 points !


    Comme vous le voyez la ludification est simple à comprendre mais peut poser des problèmes éthiques. Chez Viralbooster, nous préférons donc le terme de ludicisation, plus complexe et plus large... Quoiqu'il en soit, il faut donner à vos utilisateurs l'occasion d'utiliser l'information qu'ils apprennent pour susciter des discussions et poser des questions. Demandez à vos utilisateurs comment ils trouvent le cours. Non seulement cette rétroaction vous est très utile, mais elle montre aussi que vous vous en souciez et que vous êtes là pour les aider. Le but de votre cours est que les gens s'engagent avec lui, le promeuvent sur les réseaux sociaux et lancent des discussions sur le contenu. Rien de tout cela ne se produira si le cours n'est pas visuellement attrayant. Vous devez les garder intéressés. Et vous alors, qu'avez vous penser de cet article ?